Qui sommes nous ?

Association à but non lucratif (loi 1901), l’ASSAD est gérée, depuis sa création en 1983, par un collectif de bénévoles composant son Conseil d’Administration et une équipe de direction : un fonctionnement privilégiant la solidarité, l’intérêt collectif et une approche globale de la santé.

L’histoire de l’Association aujourd’hui dénommée ASSAD Pays de Redon Réseau UNA démarre en 1983 dans un contexte national inédit, au moment où la règlementation des soins à domicile est en pleine évolution, sur un territoire où des acteurs de terrain s’engagent pour que la population de Redon et des alentours bénéficient de soins permettant le « maintien » à domicile.

  • 1984 Création du SSIAD
  • 1992 Mise en œuvre de la prestation « garde à domicile »
  • 1997 Création du service aux personnes, obtention de l’agrément qualité
  • 2002 Création du service auxiliaire de vie pour personnes en situation de handicap
  • 2005 Autorisation SPASAD, pour coordination du SSIAD et du SAAD permettant une prise en charge plus adaptée à la globalité des besoins de la personne.
  • 2009 Intégration du centre de santé infirmiers de l’ADMR
  • 2010 Constitution du Centre de santé composé du SSIAD et du CSI
  • 2016 Mise en place d’une organisation coordonnée « aide et soins »
  • 2019 Acquisition d’un bâtiment de 800 m2, 20A Bd Bonne nouvelle à Redon, afin de réunir l’ensemble des services
  • 2020 Création d’un centre de santé polyvalent regroupant les médecins généralistes et les infirmiers

Poursuivant le développement de ses activités, l’Association compte, en 2020, 163 salariés et son activité se décline en trois pôles :

Le Pôle de Santé et Domicile (PSD) regroupant le centre de santé polyvalent composé de médecins généralistes et d’infirmiers à domicile, le SPASAD comprenant le service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et le service d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et le portage de repas à domicile.

Le Pôle Etablissements et Aidants (PEA) regroupant l’établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD, l’Accueil de Jour autonome, la plateforme de répit (PFR) et l’équipe mobile de soutien aux aidants (EMSA).

Le Pôle Animation Sociale et Prévention (PASP) regroupant le service d’aide aux familles TISF, le service d’animation sociale à la PICLAIS, le dispositif Sortir+ et la téléassistance.

Le respect des personnes, la compréhension et l’acceptation de points de vue et de choix diversifiés.

Pour l’ASSAD Pays de Redon Réseau UNA et C3SI, vivre ensemble dans le respect de la singularité de chacun est primordial. A ce titre l’Association estime qu’il est de sa responsabilité de :

  • Accueillir et prendre soin de chaque personne telle qu’elle est et dans sa globalité, avec bienveillance, sans jugement sur son parcours, son histoire ;
  • Promouvoir le principe de relation de confiance avec la personne accompagnée ;
    Dispenser des soins et un accompagnement bien traitant, d’assurer leur continuité dans le respect du principe de confidentialité ;
  • Prendre en compte les personnes dans leur contexte familial et social afin de mieux les soigner et de mieux les accompagner.

L’équité dans l’accès à la santé, au bien-être, tant physique que moral et social.

Pour notre Association, chaque personne, quel que soit son état de santé, son lieu de vie, a un droit identique à la santé. A ce titre, l’ASSAD Pays de Redon estime qu’il est de sa responsabilité de :

  • Informer les personnes de façon précise favorisant la prise de décisions et avoir un consentement éclairé ;
  • Soutenir les personnes à être acteurs responsables de leur parcours de vie et de leur santé ;
  • Mettre en place des dispositifs et participer sur son territoire d’intervention à des actions qui contribuent à cet accès équitable de tous à la santé ;
  • Militer au travers de ses réseaux et dans différentes instances pour que ce droit à l’équité en matière de santé et de bien-être soit effectif sur l’ensemble du territoire régional et national.

L’esprit de solidarité, de partage et d’ouverture

Pour l’Assad Pays de Redon réseau UNA et C3SI, la solidarité c’est penser et agir collectivement dans l’intérêt général. C’est mutualiser les forces individuelles, s’entraider pour la santé, le bien être des personnes sur un territoire. A ce titre l’Association estime qu’il est de sa responsabilité de :

  • Assurer un rôle de veille sociale et de lanceur d’alerte ;
  • Agir contre l’isolement en allant vers les personnes notamment les plus démunies ;
  • Etre attentif aux signes de rupture ;
  • Tisser des liens sur le territoire avec et entre les personnes et les structures, développer le travail en réseau afin de toucher un public le plus large possible ;
  • Impliquer toutes les parties prenantes de l’Association : les adhérents, les administrateurs, les professionnels, les personnes soignées ou accompagnées, les aidants (familiaux ou autres).

La non lucrativité

Pour l’ASSAD Pays de Redon réseau UNA et C3SI, acteur de l’Economie Sociale et Solidaire, le but poursuivi est de remplir sa mission sans être à la recherche du profit tout en étant attentif à l’équilibre financier. A ce titre l’Association estime qu’il est de sa responsabilité de :

  • Gérer au mieux et dans l’intérêt des personnes, les dotations budgétaires dont elle dispose ;
  • Investir les excédents, quand ils existent et après autorisation des organismes financeurs, dans le développement de projets au service des personnes accompagnées ;
  • Veiller à ce que son action soit toujours sociale et utile à la collectivité ;
  • Favoriser un mode de gestion participatif et démocratique : dirigeants élus et instances de décision collectives ;
  • Rassembler au sein de son Assemblée Générale des adhérents motivés par son projet

Le conseil d’administration, composé de 18 membres, décide des orientations et des moyens à mettre en œuvre pour parvenir aux objectifs fixés chaque année. Il élit un bureau de 6 membres dont le Président.

Le conseil d’administration et le bureau

tr>

Nom Fonction
Dr André FONTAINE Président de l’ASSAD
Mme Yvette ANNEE Vice-présidente
Mme Laurence ZOZIME Vice-présidente
Mme Maria TORLAY Secrétaire adjointe
Mr Benoit QUELARD Trésorier adjoint
Dr Gilles CHATEL Président d’Honneur et co-fondateur ASSAD
Mr Emile LAHAYE Co-fondateur ASSAD
Mme Laurence TREHEN Administratrice
Mme Florence AMOSSE Trésorière
Mr Jean-Cédric MONTAGUT Administrateur
Mme Sandrine BULTEL membre du CSE
Mme A BONNET Membre du CSE

L’employeur est tenu d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale des intervenants. Pour cela, il lui incombe d’évaluer les risques auxquels ces derniers sont exposés, et de mettre en œuvre de mesures de prévention adaptées.

Les métiers de l’aide, des soins et de l’intervention sociale et familiale ont en commun l’intervention au domicile des particuliers et sont donc exposés à différents risques, fonction du travail à effectuer et de l’environnement de travail :

  • Risques liés à l’isolement lors de l’intervention face à de nombreux acteurs
  • Risques liés aux horaires atypiques et interventions fractionnées,
  • accidents et pathologies liés à l’aide au transfert des bénéficiaires et à la manutention de charges,
  • charge émotionnelle liée aux relations avec les bénéficiaires et leur entourage,
  • chutes de plain-pied et de hauteur (sol encombré ou abimé, espace exigu, éclairage déficient, travail en hauteur sans équipement adapté…),
  • risques liés aux fréquents déplacements professionnels d’un domicile à l’autre,
  • risque infectieux par contact avec des personnes malades, du linge ou des objets souillés,
  • risques chimiques liés aux produits d’entretien (nettoyage…).

S’il est porteur de risques, le travail à domicile permet avant tout de développer des liens sociaux, de se sentir valorisé et utile.

Il est donc nécessaire de mettre en avant les mesures de prévention spécifiques aux activités exercées dans le secteur de l’aide et des soins à domicile :

  • Organiser le travail
  • Donner du ses au travail et communiquer sur son utilité sociale
  • Informer les personnels des modalités de travail, des tâches à réaliser, des tâches à ne pas faire
  • Former les travailleurs
  • Sensibiliser les bénéficiaires afin que domiciles et équipements soient adaptés à une intervention en sécurité

L’ASSAD est membre de l’UNA (Union Nationale de l’Aide, des soins et des services aux domiciles).

La loi du 02/01/2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale, impose aux établissements médico-sociaux la réalisation d’une évaluation « contribuant à la mise en œuvre effective du droit des usagers, à une prise en charge et un accompagnement de qualité adaptés à ses besoins. »

Ainsi, en 20XX le Conseil d’Administration de l’ASSAD a pris la décision d’entrer dans la démarche d’évaluation et d’initier la démarche qualité des services apportés aux personnes et aux familles.

Depuis, tous les services de l’association s’investissent dans cette démarche et participent à des groupes de travail sur différents thèmes dans le but d’améliorer l’organisation du service et la qualité des prestations apportées.

L’évaluation interne est réalisée en interne, tous les 5 ans, sur la base d’un référentiel adapté au service.

L’évaluation externe est réalisée par un organisme habilité par l’ANESM tous les 7 ans sur la base d’un référentiel identique à celui de l’évaluation interne afin d’assurer la complémentarité des analyses.

Les usagers sont sollicités par une enquête de satisfaction annuelle et par le relevé, l’analyse et le suivi des remarques.

Le renouvellement ou non des autorisations de fonctionnement est lié aux résultats de l’auto-évaluation. La démarche qualité n’est donc plus un vain mot mais le socle d’une loi qui place l’usager au centre et impose aux institutions une démarche constante d’analyse et d’amélioration des pratiques.